SATHYA SAI BABA AU SERVICE DE L'HUMANITÉ

"LES MAINS QUI AIDENT SONT PLUS SAINTES QUE LES LEVRES QUI PRIENT"
"AIDEZ TOUJOURS, NE BLESSEZ JAMAIS"

"Souvenez-vous toujours de ceci :
Continuez votre service désintéressé où que vous vous trouviez;
Cherchez les occasions d'aider les autres; ne perdez jamais l'opportunité d'utiliser vos dons avec enthousiasme, pour soulager la douleur, la détresse et la souffrance autrui."

L'inspiration suscitée par le message d'amour désintéressé et l'exemple de service de Sathya Sai Baba a donné lieu à la création de plus de 1200 Centres Sri Sathya Sai dans 137 pays à travers le monde, mais c'est au coeur de l'Inde du Sud que tout cela a commencé.

Dévasté par la sécheresse et les maladies, oublié des gouvernements, le district d'Anantapur se classe parmi les plus pauvres et les plus en retard de tout le pays. Cependant, c'est précisément ici, qu'a commencé une révolution silencieuse à laquelle participent des millions de personnes dans le monde entier. Celui qui l'inspire s'appelle Sathya Sai Baba.

Prashanti Nilayam est ce que l'on nomme en Inde un ashram, un lieu où l'on est en contact avec un maître spirituel. Son architecture et ses dimensions en font un lieu particulier, mais le plus étonnant se trouve de l'autre côté de la colline.

ÉCOLES ET UNIVERSITÉS GRATUITES

Ce qui était autrefois un plateau pierreux et dénudé est devenu une ville culturelle qui semble tenir du miracle.

Il est désormais tout à fait possible qu'un enfant arrivant dans cette vallée illetré en reparte avec un doctorat en biosciences, en chimie, en commerce, en informatique, en mathématiques, en physique ou dans d'autres spécialités. De plus, l'enseignement est dispensé gratuitement.

On y étudie les matières académiques, mais en mettant l'accent sur un point précis : le but de l'éducation est le caractère. Pour le développer, on relie les divers thèmes des matières académiques étudiées aux cinq Valeurs Humaines communes à toutes les cultures : l'Amour, la Vérité, l'Action juste, la Paix et la Non-violence.

L'université englobe les campus de Puttaparthi, Whitefield, Anantapur et Jaipur et une vingtaine d'écoles sont réparties dans toute l'Inde. En 1999 sera lancée la construction d'une école de musique à Puttaparthi.

A côté des centres éducatifs se dresse un planétarium doté de l'équipement des plus modernes.


Université d'Anantapur


Université de Whitefield


Université de Prashanti Nilayam

AÉROPORT DE PUTTAPARTHI

A quelques kilomètres plus loin, dans la campagne déserte, le gouvernement de l'Inde a autorisé la création d'un aéroport pouvant accueillir des avions gros porteurs. A l'occasion de fêtes nationales, c'est sur cet aéroport de Prasantigram qu'atterrissent de plus petits avions privés transportant à leur bord des Chefs d'Etats comme le Président de l'Inde ou le Premier Ministre.

A l'occasion du 75ème anniversaire de Sathya Sai Baba en l'an 2000, l'Etat fera prolonger la ligne de chemin de fer jusqu'au village de Puttaparthi, afin d'en faciliter l'accès, en particulier pour les personnes venant des quatre coins du pays.

LES HÔPITAUX DE PUTTAPARTHI, PRASANTIGRAM ET BANGALORE

Le système d'aide médicale publique (assurée par la sécurité sociale dans certains pays industrialisés) n'est pas du tout développé en Inde. C'est pourquoi, les villageois sans ressources sont quasiment dépourvus de tout soin médical. Sathya Sai Baba a fait construire à Puttaparthi un hôpital général gratuit de 100 lits, afin que tous les villageois de la région qui en ont besoin puissent être soignés gratuitement. Les personnes des pays étrangers souffrant de maladie ou de blessures y sont également emmenés et soignés par des médecins bénévoles.

A proximité de l'aéroport de Prasantigram, Sathya Sai Baba a fait construire à partir de 1991 un hôpital ultra-moderne de 300 lits, où sont pratiquées des opérations spécialisées. Dans le district d'Anantapur où aujourd'hui encore les camions représentent un luxe extraordinaire, cet hôpital hautement spécialisé effectue des opérations à coeur ouvert, des transplantations rénales, des greffes de corné et de poumon. Tous les services, des soins les plus banals jusqu'aux opérations les plus complexess, sont entièrement gratuits.


Hôpital ultra moderne de Prashanti Nilayam

Emplis du désir de servir l'humanité, les médecins, infirmiers et assistants médicaux assurent aux patients des couches rurales un service extraordinaire, plein d'amour et de compassion. Les listes d'attente se comparent à celles de nos hôpitaux, mais là, il se passe quelque chose hors du commun : les plus pauvres sont traités en priorité.

Dans l'enceinte de l'hôpital, un Institut de Recherches et de Hautes Études Médicales a ouvert ses portes aux étudiants en médecine désirant se spécialiser.

En 1999, le Premier Ministre du Karnataka ainsi que le Ministre des Finances ont offert au Sri Sathya Sai Medical Trust 70 hectares de terrain à proximité du Parc technologique de Bangalore, afin qu'un deuxième hôpital hautement spécialisé soit construit dans la grande ville, sur le même modèle que celui de Prasantigram. Cet hôpital a été inauguré en janvier 2001.


Hôpital ultra moderne de Bangalore

Une revue suisse de médecine et de technique médicale a consacré un numéro à ces hôpitaux Superspécialisés, elle est maintenant disponible sur ce site.

Revue SwissMedd

L'ÉDUCATION

Dans ce système d'éducation qui comprend des écoles primaires, des collèges, des lycées et des universités, Sathya Sai Baba a ajouté aux matières académiques le concept "d'éducation intégrale" afin de développer l'autodiscipline et un comportement social pro-actif. Les élèves suivent des cours sur la moralité, la spiritualité et l'aide à la communauté et dédient plusieurs heures par semaine à un travail d'intérêt général. Sai Baba dit que

"Le but de l'éducation est le caractère".

Sa méthode d'éducation, basée sur les cinq Valeurs Humaines, est désormais adoptée par les autorités de plusieurs régions de l'Inde.

LES ÉCOLES SATHYA SAI DANS LE MONDE

En sus des multiples écoles Sathya Sai en Inde (du niveau primaire jusqu'au niveau universitaire), 12 écoles gratuites ont été créées dans les pays suivants :

Afrique du Sud : 2 écoles déjà existantes, 1 sur le point d'être ouverte.
Australie : 2 écoles (un jardin d'enfant, une école primaire).
Brésil : 1 école.
Guatemala : 1 école.
Népal : 2 écoles.
Suède : 1 école.
Thaïlande : 1 école existante et 1 en construction.
Zambie : 2 écoles pour garçons, 1 école pour filles.

L'ouverture d'écoles est aussi prévu en Angleterre, en Indonésie, en Malaisie, à Singapour, au Vietnam et dans d'autres pays. Des projets sont lancés dans plusieurs pays pour introduire le programme des Valeurs Humaines dans le cursus des écoles publiques.

Le succès de cet enseignement est phénoménal en Inde. Un très grand pourcentage des distinctions honorifiques est attribué aux diplômés des écoles Sri Sathya Sai. Au terme de leurs études, ces jeunes sont souvent sollicités par les compagnies qui leurs offrent des perspectives très intéressantes.

En Thaïlande, l'Institut International d'Éducation Sathya Sai, qui est agrée par l'Etat, offre une formation en Éducation aux Valeurs Humaines et accueille des professeurs du monde entier.

PROJET D'EAU DANS LE DISTRICT D'ANANTAPUR

"L'eau, c'est la vie. C'est la source d'énergie que le Trust Central Sri Sathya Sai s'engage à fournir aux régions les plus démunies".


Réservoir d'eau

De nos jours, les gens entendent parler de Sathya Sai Baba, non seulement en raison de son activité spirituelle, mais grâce au service qu'il rend à la société avec l'hôpital super spécialisé ou le projet d'eau. La désertification progressive de la zone d'Anantapur a conduit ses habitants à creuser des puits toujours plus profonds. Comme le sol contient un excès de fluor, l'eau que les habitants consomment leur cause une maladie incurable, la fluorose, qui provoque de terribles déformations des os. Après tant d'années de pénurie d'eau potable, le projet eau a apporté une solution à leur souffrance.

Projet Eau dans le district d'Anantapur

Le projet eau, qui couvre 700 villages, a été réalisé en un an. Ce projet s'articule autour d'un plan de protection de l'eau et un plan d'alimentation en eau. Il compte :

2 000 km de canalisations
25 puisards (d'une capacité de 1 000 à 25 000 litres)
20 réservoirs collinaires (d'une capacité de 3 000 à 10 000 litres)
275 châteaux d'eau (d'une capacité de 40 000 à 300 000 litres)
125 bassins (d'une capacité de 20 000 à 80 000 litres)
1 000 citernes de 2 500 litres (avec 4 robinets pour les villageois)


Unité de traitement d'eau

Les travaux ont été effectués par le Groupe Larsen & Toubro avec la collaboration du gouvernement de l'Andhra Pradesh. Les travaux d'un montant de 26,5 milliards de FF ont été financés par des donations. Sai Baba conseille en effet à ceux qui le suivent de ne pas attendre que le Gouvernement solutionne tous les problèmes. Une fois terminé, le projet a été placé entre les mains du Gouverneur de l'Andhra Pradesh.

L'Organisation Sri Sathya Sai en Inde diffuse certes l'enseignement des Valeurs Humaines sur une large échelle, mais offre aussi à la population rurale des services gratuits dans plusieurs régions. Pour n'en citer que quelques-uns uns :

Adoption de village sous-développés pour la promotion de l'accélération rurale.
Banques de sang.
Aide d'urgence en cas de cyclones et d'inondations.
Foyers pour lépreux.
Foyers pour personnes âgées.
Centres de re-éducation et pour handicapés.
Cliniques ambulantes pour effectuer des bilans médicaux.
Cliniques ophtalmologiques ambulantes
Opérations de la cataracte à la population rurale.
Cliniques vétérinaires ambulantes.
Soupes populaires.
Projets de livres en braille.

Tous ces services sont entièrement bénévoles. Aucun paiement ni demande d'aide financière ne sont jamais sollicités.

En Occident, l'aide publique prend en charge des personnes dans le besoin, mais l'Inde avec son milliard d'habitants est loin de pouvoir en faire autant. Sai Baba propose :

"Aidons-les à se prendre en charge"

C'est pourquoi dans de nombreux villages de la région, il offre aux femmes des machines à coudre et aux jeunes gens des triporteurs qui leurs permettent de gagner leur vie dignement et honnêtement.