LETTRE DE SAI BABA A SON FRÈRE DU 25 MAI 1947

Qui est Sai?

Note de l'éditeur : Le 25 mai 1947, à l'âge de 20 ans, en réponse à une lettre de son frère qui s'inquiétait de ce qu'il faisait (en particulier après avoir eu connaissance de calomnies le concernant), Sathya Sai Baba lui écrivit la lettre suivante. Cette lettre révèle la mission de Sathya Sai Baba.

« A tous ceux qui Me sont dévoués !

Mon Cher,

J'ai reçu la lettre que tu m'as écrite et faite parvenir. J'y ai trouvé, sous un déluge d'affection et de dévotion, un courant profond de doutes et d'anxiété. Je dois te dire qu'il est impossible de sonder le cœur et de mettre à nu la véritable nature des jnanis (ceux qui ont acquis la sagesse) des yogis (ceux qui sont en communion avec le Seigneur) des ascètes, des saints et des sages. Les gens sont dotés de caractéristiques et de prédispositions mentales variées, qui leur permettent de juger selon leur propre point de vue et d'analyser seulement à la lumière de leur propre nature.

Mais chacun devrait rester fidèle au chemin qu'il s'est fixé, à sa propre sagesse, à sa propre résolution, sans se laisser influencer par ce que pensent les autres. Comme le dit le proverbe : "Seul l'arbre chargé de fruits sera la cible des passants". Les bons offrent toujours aux méchants la tentation de les calomnier, et les méchants tournent toujours les bons en ridicule. Telle est la nature de ce monde, et l'on ne devrait s'étonner que du contraire.Les gens doivent être plaints, plutôt que condamnés, car ils ne savent pas et ils n'ont pas la patience nécessaire pour pouvoir juger en connaissance de cause. Ils sont aussi en proie à la colère et à la vanité et ne sont donc pas en état de voir les choses comme elles sont. Voilà pourquoi ils écrivent n'importe quoi. Si seulement ils savaient, ils ne parleraient ni n'écriraient ainsi.Nous ne devrions pas non plus tenir compte de ce critiques ni les prendre trop à cœur, comme tu sembles le faire. La Vérité triomphe toujours et jamais le mensonge ne pourra gagner. Peut-être semble-t-il parfois que le mensonge a prise sur la Vérité, mais sa victoire est de courte durée, et c'est la Vérité qui triomphe.Les Grands ne se laissent pas envahir par la vanité quand on leur rend hommage et ne se laissent pas abattre lorsque l'on se moque d'eux. En fait, aucun texte sacré ne décrit les règles et les habitudes qui doivent s'appliquer à la vie des Grands, leur prescrivant telle ou telle attitude à adopter, car ils savent d'eux-mêmes le chemin qu'ils doivent suivre. Leur sagesse règle leurs actes et les rend sacrés. L'activité bénéfique qui les anime et le fait qu'ils ne comptent que sur eux-mêmes sont qui leur sont propres. Peut-être les âmes accomplies s'occupent de protéger les fidèles et de leur procurer les fruits de leurs actions. Alors pourquoi te laisser envahir par les problèmes et les soucis, alors que Je suis là pour M'occuper de ces deux tâches ! Après tout, ni les louanges ni les blâmes des gens ne peuvent affecter l'Ame, la Réalité. Ils n'atteignent que le corps physique.J'ai une tâche bien précise, celle de protéger l'humanité toute entière et de garantir à tous une vie pleine d'ananda (béatitude). J'ai fait un serment, celui de reconduire tous ceux qui se sont éloignés du droit chemin dans le bon, et de les sauver. Je suis très attaché à ce travail que j'aime, éliminer les souffrances des pauvres et leur faire don de tout ce qui leur manque. J'ai "une bonne raison d'être fier", car Je secours tous ceux qui M'adorent et Me rendent hommage comme il le faut. Je n'attends d'eux qu'un seul type de dévotion : l'équanimité totale devant la joie comme devant la douleur, et la force d'âme devant les gains ou les pertes.Cela signifie que jamais Je n'abandonnerai ceux qui s'attachent à Moi. Puisque Je Me livre à cette tâche bénéfique, comment Mon Nom pourra-t-il jamais être souillé ? Ne tiens pas compte de ces commérages. Les mahatmas (les grandes âmes) n'acquièrent pas leur réputation de grandeur grâce à ce que les gens disent sur leur compte et, de même, ils ne deviennent pas inférieurs du simple fait que certaines personnes les taxent d'infériorité. Seuls les fumeurs d'opium et de ganja, qui sont persuadés d'être des yogis (en communion avec le Suprême) et que personne ne les a jamais surpassé, seuls ceux qui citent les Ecritures Saintes pour justifier leur gloutonnerie et leur fierté, seuls les érudits ennuyeux comme la pluie qui triomphent avec leur esprit caustique et raisonneur, se laisseront influencer par les blâmes et les louanges.Tu as probablement lu la vie de certains saints et personnages et tu as dû remarquer qu'il est courant qu'ils soient les victimes de l'infamie et des pires accusations. Telle est la destinée des Mahatmas partout et à toutes les époques. Pourquoi prends-tu cela tant à coeur « N'as-tu jamais vu les chiens hurler aux étoiles ? » Bientôt la Vérité triomphera.Je n'abandonnerai pas Ma mission et Je sais que tout ce que J'ai décidé arrivera. Je traite l'honneur et le déshonneur de façon égale, et la bonne ou mauvaise réputation qui en sont les conséquences exactement de la même manière. Je suis complètement indifférent. Si Je parle et agis, c'est uniquement pour le monde extérieur que Je le fais. C'est pour annoncer à tous Ma venue, mais, en réalité, cela Me laisse indifférent. Je n'appartiens à aucun endroit ni ne suis attaché à aucun nom en particulier. Pour Moi, il n'y a ni "mien" ni "tien". Je réponds à n'importe quel nom par lequel on M'invoque, et Je vais là où l'on Me porte. Voilà le tout premier serment que Je Me suis fait. Jamais encore Je n'ai révélé cela à quiconque. En ce qui Me concerne, le monde est une chose lointaine, à part et Je n'agis que par amour pour l'humanité. Personne ne pourra jamais saisir Ma gloire dans son entier, quel qu'il soit, quelle que soit la méthode qu'il utilise, quelle que soit l'ampleur de son effort. Vous-mêmes serez témoins de cette Gloire dans les années à venir. Les fidèles doivent être courageux et patients. Cela ne M'intéresse pas de savoir si tout cela sera divulgué. En réalité, Je n'ai aucun besoin d'écrire de telles choses et Je ne le fais que parce que Je sens que tu serais blessé si Je ne répondais pas à ta lettre.
Ton Baba »