Ati Rudra Maha Yajna (1)

Les yajna nourrissent la nature divine de l’homme

DISCOURS DE BHAGAVÂN BABA du 9 août 2006

« Le jour où la langue anglaise fascina les gens de notre pays, la connaissance de leur propre religion et de leur propre langue déclina. Progressivement, l’amour pour leur propre culture disparut. Alors, la Rectitude déclina sur terre et Bhârat perdit sa position élevée. Oh Bhâratîyas ! à partir de ce jour, ouvrez les yeux et soyez vigilants face à cette situation. Oh hommes de nobles qualités ! que puis-Je expliquer et transmettre de plus ? »

(Poème telugu)

Incarnations de l’Amour !

Bhârat est pavitra bhûmi, tyâga bhûmi, punya bhûmi, une terre sacrée, de sacrifice et de mérite. C’est la terre où un grand nombre de femmes chastes prirent naissance.

C’est le lieu de naissance de Savitri qui, par le pouvoir de sa chasteté, ramena son mari à la vie. Existe-t-il un autre pays dans le monde où une femme chaste put ramener à la vie son mari décédé ? Cette terre sacrée donna naissance à Chandramati, qui éteignit un feu violent par le pouvoir de la vérité. Sur cette terre naquit Sîtâ qui, pour établir sa chasteté et sa pureté, pénétra dans le feu et en sortit indemne. Durant sa séquestration à Lanka, Sîtâ ne leva jamais la tête et ne regarda jamais Râvana. Damayanti n’est-elle pas née sur cette terre, elle qui réduisit en cendre un chasseur malintentionné par le pouvoir de sa chasteté? Cette noble terre de Bhârat est virtuellement un océan de qualités nobles. La race tout entière de Bhârat resplendit de chasteté et de pureté.

En fait, Bhârat est un Maître pour tous les pays du monde. Bien qu’en ce pays tous les hommes ne puissent revendiquer la grandeur de ce caractère sacré et noble, chaque femme ici est vraiment chaste, véridique et vertueuse. Les femmes de Bhârat ne s’opposent jamais à leur mari et ne le tournent jamais en ridicule. Où le Seigneur Shiva aurait-Il pu s’incarner sinon sur cette terre sacrée de Bhârat ? (Vifs applaudisse-ments).

Dieu s’incarne sur terre pour rétablir le dharma

On ne peut obtenir la vision de Dieu en rendant le culte, en accomplissant des vrata ou en conduisant des rituels comme les yajna. On ne peut avoir la vision de Dieu qu’en développant la pureté du cœur et les nobles qualités. Dieu est omniprésent. Il est le Créateur, le Maintien et le Destructeur de tous les objets et de toutes les créatures qui existent dans l’univers. Chaque objet dans cet Univers est un don du Dieu immanent en chacun d’eux.

« Îshvarah sarvabhûtânâm »
« Îshâvâsyam idam servam »

« Dieu réside en tous les êtres. »
« Dieu pénètre l’univers tout entier. »


Ainsi, quel que soit l’objet que vous observiez, ne le considérez pas comme étant simplement une matière inerte ; cet objet est une forme de la Divinité. (Bhagavân montre un mouchoir). Vous dites que ceci est du tissu, mais il n’en est pas ainsi. Ce tissu est une combinaison de fils - bien que cette description ne soit pas non plus correcte. Les fils proviennent du coton qui est la base du tissu. De même, Dieu est la Base de toute chose, Il est nirgunam, niranjnanam, sanâtana niketaranam, nitya, shuddha, buddha, mukta, nirmala svarûpinam - sans attributs, pur, demeure finale, éternel, sans tache, éclairé, libre et l’incarnation du sacré. Les gens appellent Dieu par différents noms, mais Dieu est au-delà de tous les noms et formes. Il est omnipénétrant, Ses mains et Ses pieds sont partout (sarvatah panipadam). Où que vous regardiez, Dieu seul existe. Le monde entier est la réaction, le reflet et la résonance de Dieu. Vous voyez votre corps, mais il est comme une bulle d’eau. Le mental est un amas de désirs. On ne devrait donc pas mener sa vie en ne comptant que sur le corps et le mental. Sans doute le corps est un don de Dieu, mais nous sommes nés pour offrir à Dieu tout ce qu’Il nous a donné. Le Seigneur Krishna a déclaré :

“Mamaivâmsho jîvaloke jîvabhûta sanâtana”
“L’âtman éternel en tous les êtres est une partie de Mon Être.”

Vous n’êtes donc pas un simple être humain. Le nom que vous portez vous a été donné par les parents. En fait, au moment de votre naissance vous n’aviez aucun nom. Par conséquent, l’homme ne peut être identifié au corps qui est temporaire et impur. L’homme est divin par essence. C’est pourquoi, de temps en temps, Dieu s’incarne sur terre sous la forme humaine pour que l’homme prenne conscience de son origine divine. Quand la Rectitude décline, Dieu s’incarne pour confirmer ce qu’a déclaré le Seigneur Krishna dans la Gîtâ :

“Yada yada hi dharmasya glanir bhavati bharata
Abhyutthanamadharmasya tadatmanam srujamyaham”
Verset Sanskrit
“Oh Arjuna! Lorsque le dharma décline et que l’adharma se lève,
Je m’incarne pour rétablir le dharma.”

Dans le monde actuel, la Rectitude décline et la Vérité s’en est allée dans l’oubli. Le monde actuel est assailli par l’injustice, le désordre, l’indiscipline et la perversité. La plus noble vérité de la vie de l’homme est la foi en Dieu. La Vérité est Dieu. L’Amour est Dieu. Vivez dans l’Amour. Menez votre vie avec amour. Il ne peut y avoir de vie sans l’Amour. Aimez Dieu pour recevoir Son Amour. C’est par l’Amour seul que l’on peut atteindre Dieu.

Les Vedas contiennent de profondes Vérités spirituelles.

Ainsi que l’a déclaré le pandit (grand prêtre) qui vient de parler, rudram est constitué de namaka et chamaka, deux mantras remplis d’une grande puissance. Rudram se trouve dans le Krishna yajurveda, qui est la source de nombreux shâstras (Ecritures), itihâsas (poèmes épiques) et puranâs (mythologies). Malheureusement, les Vedas perdent leur position prééminente parce que très peu de gens chantent régulièrement les mantras védiques. L’étude des Vedas est très bénéfique pour tous, car ils sont riches de connaissance spirituelle et contiennent les principes fondamentaux qui gouvernent la vie de l’homme. Les Vedas sont le cadeau de Dieu pour le bien du genre humain tout entier. Les mantras védiques peuvent être chantés par tout un chacun sans distinction de religion, caste, nationalité, etc. (Swami appelle deux étudiants, l’un venant de Russie et l’autre d’Amérique, et leur demande de chanter des mantras védiques devant l’assemblée. A la joie et surprise de tous, ils chantèrent ensemble les mantras sri suktam et rudram avec une prononciation correcte et une intonation parfaite).

Swami souhaite que des gens de tous pays étudient les Vedas et chantent les mantras védiques sans tenir compte de la religion, de la caste, de la nationalité, etc. L’étude des Vedas ne se limite pas aux seuls indiens ni aux gens qui appartiennent à la caste des bhramanas. L’autre jour, quelques personnes d’Irak et d’Iran vinrent à Puttaparthi. Les fidèles d’Iran restèrent ici et nous nous sommes efforcés de leur enseigner les Vedas. Les Vedas éliminent tout type de souffrance. Le yajna que l’on accomplit en ce moment n’a pas d’objectif limité comme le yajna putrameshi ou le yajna asvamedha, il est conduit pour le bien et l’élévation du genre humain tout entier. Quelques chanceux étudient les Vedas et les propagent. Il en est néanmoins quelques-uns qui étudient les Vedas, mais ne font pas l’effort de partager cette connaissance avec d’autres. Les étudiants des Instituts d’Éducation Sri Sathya Sai étudient les Vedas et partagent cette connaissance avec les autres. Toutefois, si l’on souhaite étudier les Vedas, on devrait tout d’abord acquérir la connaissance du sanskrit.

Vinay Kumar a été nommé leader de l’aile jeune de l’Organisation Sri Sathya Sai Sevâ dans l’État du Karnataka. Il a la responsabilité de mobiliser les jeunes du Karnataka pour étudier les Vedas et diffuser leur message. Les leaders de l’aile jeune d’autres États de l’Inde - Andrah Pradesh, Kerala, etc. - ont eux aussi été chargés de mener cette tâche à bien. Des jeunes appartenant à d’autres pays du monde étudient aussi les Vedas, tout particulièrement le Rigveda.

Nous ne devrions pas négliger les Vedas, car ils contiennent le secret de toute la création. Ils nous révèlent le but et la finalité de la vie. En fait, ils sont les dépositaires de toute la connaissance. Ils établissent les normes des quatre stades de la vie de l’homme – brahmacarya (le célibat), grihastha (chef de famille), vânaprastha (reclus dans la forêt) et sannyasa (renonçant). A présent, les gens commencent à prendre conscience de la Gloire des Vedas ; des femmes elles-mêmes chantent les mantras védiques. Les hommes et les femmes semblent différents pour autant que cela concerne la structure de leur corps, mais quand il s’agit d’étudier les Vedas et de chanter les mantras védiques, la différence n’a pas lieu d’être. Les Vedas sont saturés de mystères divins et de vérités spirituelles profondes. Rudram est une section très importante du Krishna yajurveda. Rudram est généralement compris comme étant une prière adressée au Seigneur Rudra, alors qu’en fait, il est l’essence de tous les Vedas à savoir : Rigveda, yajurveda, samaveda et atharvanaveda. Ekatva, l’unité de ses deux parties (namaka et chamaka) est un autre fait important de Rudram. Namaka insiste sur le détachement (virakti) tandis que chamaka concerne les désirs pour ceci ou cela. Que doit-on écarter et que doit-on désirer ? On doit écarter tout ce qui est mal et désirer tout ce qui est bien. Il est essentiel pour l’homme de comprendre ces deux aspects.

Réalisez le principe de l’Unité de Dieu

En général, les gens pensent que thyaga, le sacrifice, consiste à renoncer à la vie de famille, à la maison, à la terre et à d’autres formes de richesses. Mais ceci n’est pas le vrai sacrifice, on peut le faire assez facilement. Celui qui renonce aux fruits de ses désirs et de ses actions est un vrai renonçant. On doit comprendre le but de la naissance humaine. Nous ne sommes pas nés uniquement pour manger, boire et nous amuser, la naissance humaine nous est donnée pour aider nos semblables, les êtres humains. Aidez toujours, ne blessez jamais. Ne faites jamais de mal et ne causer jamais de tort à quiconque. Ne prononcez pas des paroles dures. Ne critiquez personne. Critiquer les autres est le plus grand des péchés. Ne critiquez personne, pas même votre ennemi.

Le corps humain est constitué des pancabhûtas (cinq éléments). Il est aussi constitué des pancendriyâhs (cinq sens) lesquels aspirent à réaliser leurs désirs. Par ailleurs, certaines Valeurs nous sont aussi inhérentes comme satya, dharma, shânti, prema et ahimsa (la Vérité, la Rectitude, la Paix, l’Amour et la Non-violence). Ces Valeurs doivent être mises en évidence et manifestées dans notre vie quotidienne. Ce processus se nomme Educare. La connaissance acquise de l’étude des livres peut être définie comme étant l’éducation. Mais ce n’est pas le type de savoir qu’il nous faut acquérir. Nous devrions acquérir Educare, par lequel les nobles qualités immanentes en chacun se manifestent dans la vie. Educare est la voie intérieure sacrée qui requiert l’effort personnel et ne se base pas sur la lecture des livres écrits par d’autres. En fait, Educare est le don de Dieu ; on ne peut l’obtenir que par la grâce de Dieu et non par d’autres moyens. En conséquence, nous devrions contempler Dieu sans cesse.

“Sarvada sarva kaleshu sarvatra hari chintanam”
“Contemplez Dieu partout, en tout temps et en toute circonstance.”

Ceci est la vraie dévotion.

Nous pouvons appeler Dieu par n’importe quel nom, Râma, Krishna, Jésus, Allah, mais Dieu est ‘Un’. Tous ces Noms sont seulement ceux que l’on a attribués à Dieu.

“Ekam sat viprâh bahudhâ vadanti”
“La Vérité est Une, mais les sages s’y réfèrent sous divers noms.”

Nous ne devrions donc jamais faire de distinction entre les différents Noms de Dieu.

“Les ornements sont nombreux ; l’or est un.
Nombreuses sont les couleurs des vaches, mais le lait est un.”
Poème telugu

Pour connaître les mystères de Dieu nous devrions avoir un cœur ouvert. Adorer Dieu par le Nom que vous aimez n’a rien de mal en soi. Mais dénigrer les autres noms et formes de Dieu est mal. Pour certaines personnes, Nârâyana est la déité de leur choix (ishta devata), mais Shiva ne l’est pas. C’est une grosse erreur car Shiva et Nârâyana sont les deux noms du même Dieu. Dieu est ‘Un’ mais Il est adoré sous plusieurs noms et formes. Celui qui réalise cette unité aura le mental en paix. Celui qui aime une forme de Dieu et hait une autre forme de Dieu ne peut rien accomplir dans la vie. Il n’appartient pas seulement aux jeunes de réaliser ce principe de l’Unité, tous devraient le suivre et le mettre en pratique dans leur vie. C’est Dieu qui protège le monde. Le Nom de Dieu est plus puissant que la plus puissante des bombes. Le Nom de Dieu protège ce qui est bien et annihile tout ce qui est mal. Ainsi, si vous adorez Dieu, le monde entier sera protégé.

Les jeunes devraient étudier et propager les Vedas

Ce yajna est conduit pour le bien du monde. Un aspect très important de yajna est qu’il protégera et favorisera la Nature divine de l’homme. En même temps, il éradiquera ses qualités démoniaques, favorisant ainsi le bien de l’Humanité. Quiconque s’intéresse au bien du genre humain peut accomplir ce yajna. Le matériel et autres ressources nécessaires pour la conduite de ce yajna ont été préparés par Vinay Kumar. Il s’est chargé de ce travail avec amour et l’a accompli presque seul. Bon nombre de personnes se sont présentées pour lui donner du riz, des fruits, des légumes et autres matières, mais il n’a rien accepté de personne. Conduire ce yajna exige beaucoup d’argent. Il a assuré lui-même tout le nécessaire. Je souhaite qu’il y ait dans chaque État des jeunes leaders aussi dévoués. Vinay Kumar rend beaucoup de services. Je suis très heureux de son service. Il a décliné toutes les offres d’aide pour conduire ce yajna en disant : “Sai est avec moi, Lui seul m’aidera.”

Il s’est marié il y a 10 ans. Lui et son épouse servent Swami. Quand ils M’ont proposé de conduire ce yajna, Je leur ai demandé : “Mes chers ! Me proposez-vous de conduire ce yajna avec le désir d’avoir un fils ?” Ils répondirent d’une seule voix que ce n’était ni le désir ni le motif de leurs prières. Je m’enquis alors de ce qu’ils souhaitaient obtenir d’autre et leur réponse fut : “Swami ! Nous ne souhaitons que Toi !” Jusqu’ici, Je n’ai jamais entendu une telle réponse venant d’un couple. Fidèle à son nom, Vinay Kumar fait beaucoup de bon travail avec amour et humilité. Son père était Inspecteur des impôts et ami de longue date de Lakshmi Narayana. A présent, Vinay Kumar et Lakshmi Narayana travaillent ensemble pour organiser ce yajna. Vinay Kumar le considère comme son propre père. De telles âmes nobles et de tels jeunes leaders sont de plus en plus nécessaires dans le monde. Si les leaders sont bons et compétents, le monde entier progressera et prospèrera. Le triste état dans lequel se trouve le monde aujourd’hui est dû au manque de bons leaders. De nos jours, les bons leaders sont rares dans tous les domaines, qu’il s’agisse d’éducation, de politique, de religion ou de spiritualité. Où que vous regardiez, toutes les entreprises humaines sont affectées par la manie d’accumuler de l’argent. Tout est ‘business’.

Toutefois, en ce qui concerne l’Organisation Sri Sathya Sai, l’argent n’est pas pris en considération. Tout est gratuit dans notre Organisation. L’éducation, depuis la 1ère année standard jusqu’au niveau Ph.D (doctorat en philosophie) est entièrement gratuite. C’est le cas également en ce qui concerne nos hôpitaux. Nos Generals Hospitals et Super Speciality Hospitals fournissent des services médicaux totalement gratuits. Dans les hôpitaux extérieurs, la charge d’une opération du cœur est de 300.000 à 400.000 roupies. Comment les gens pauvres pourraient-ils payer des sommes aussi élevées ? C’est au-delà de leurs moyens. Les services médicaux, y compris les services des spécialistes, sont totalement gratuits dans nos hôpitaux. Les gens pauvres y viennent pour recevoir des soins médicaux sans même avoir une roupie en poche et rentrent chez eux complètement guéris. Nous devrions faire en sorte que tous les services soient rendus gratuitement. Je veux que tous nos sevâdals et étudiants du collège rendent service gratuitement. De cette façon, ils obtiendront la grâce de Swami. Vous pouvez tout oublier, mais n’oubliez jamais le Nom de Dieu.

Bhagavân chante le bhajan : “Hari bhajan bina sukha santhi nahi…” et continue,

Incarnations de l’Amour !

Le Ati rudra maha yajna est très sacré et extrêmement efficace. La vie de tous ceux qui y prendront part sera sanctifiée. Onze ritwiks (prêtres) accompliront le yajna à chaque yajna kunda. Les yajnas kunda sont au nombre de onze et de ce fait, cent vingt et un ritwiks accompliront le yajna. Pour chaque yajna kunda, une personne s’occupera de tout ce qui a trait aux rituels. Pour le mener à bien, toutes les personnes associées au yajna travailleront en unité. C’est seulement par l’unité que l’on peut tout réussir. De l’unité naît la pureté, laquelle finalement conduit à la Divinité. Nous devrions donc tous nous conduire en frères et sœurs. Si, pour l’une ou l’autre raison, vous êtes en proie à la colère, considérez-la comme votre ennemie et débarrassez-vous-en. Kama, krodha, lobha, moha, mada et matsarya, le désir, la colère, l’avidité, l’illusion, l’orgueil et la jalousie sont les six ennemis de l’homme. Ils sont la cause de tous ses ennuis.

Incarnations du Soi divin !

Vous n’êtes pas des êtres humains ordinaires, vous êtes les incarnations du Soi divin. Tous les individus reçoivent un nom particulier en vue de leur identification dans le monde. Mais, en réalité, ils sont tous divins par essence et non de simples êtres humains. Je souhaite à chacun de vous une vie heureuse, pacifique, de contentement et de joie. Sans dévotion vous ne pouvez avoir la paix. Bangaru ! développez donc la dévotion. (bangaru, terme affectueux dont Bhagavân se sert et qui signifie l’or). Immergez-vous dans la dévotion et non dans l’océan profond du samsâra (de l’attachement aux biens du monde terrestre). Seule votre dévotion vous mènera à Dieu.

Extrait du Discours de Bhagavân prononcé dans le Sai Kulwant Hall à Prasanthi Nilayam le 9 août 2006 pour l’inauguration du Ati rudra maha yajna.

Traduit du Sanathana Sarathi de septembre 2006

Copyright : Sri Sathya Sai Books and Publications Trust, Prasanthi Nilayam, Inde




Retour à la page précédente